Polymeris

Lancement du projet PLASTICE

Intégrer les déchets plastiques dans l'économie circulaire : le nouveau projet PLASTICE démarre !

Aujourd'hui, seuls 20 % des plastiques sont recyclés, mais un nouveau projet financé par l'UE : PLASTICE espère améliorer ce chiffre en introduisant des processus de valorisation alignés sur les dernières technologies de recyclage chimique.

Doté d'un budget de près de 20 millions d'euros, le nouveau projet PLASTICE a pour objectif de boucler la boucle de la production de plastique en valorisant les mélanges de plastique et de textile.
Les plastiques sont désormais un élément essentiel de notre vie quotidienne et une source majeure de déchets dans notre culture, mais la famille de matériaux connue sous le nom de plastiques est très diverse. Chaque forme de plastique est créée avec des propriétés uniques qui la rendent parfaite pour l'application à laquelle elle est destinée.

Quelle que soit leur utilisation prévue, les matières plastiques sont des ressources nécessaires qui doivent être recyclées à la fin de leur vie utile. Ce n'est que lorsque cela n'est plus techniquement possible et économiquement viable qu'ils doivent être valorisés (par exemple, utilisés comme source d'énergie) plutôt que d'être jetés et mis en décharge.

C'est le cas de PLASTICE. Le projet, d'une durée de quatre ans, fera appel au recyclage chimique plutôt que mécanique. Ce type de recyclage peut contribuer à éviter la mise en décharge de certains déchets plastiques en offrant une alternative durable (technique ou économique) au recyclage mécanique, qui ne peut traiter les plastiques endommagés ou contaminés ni les déchets mixtes. Le recyclage chimique consiste à transformer la structure chimique des déchets plastiques en molécules plus courtes qui peuvent être utilisées comme point de départ de nouvelles réactions chimiques, comme la polymérisation, ou comme composant d'autres processus chimiques.

Concrètement, PLASTICE va créer trois voies de valorisation et les appliquer sur trois sites de démonstration. Ces sites couvrent différents types de déchets post-consommation et fournissent des matières premières durables pour la production de nouveaux plastiques et d'autres produits à haute valeur ajoutée d'intérêt industriel. Les voies de valorisation sont les suivantes :

  • Traitement thermochimique (c'est-à-dire pyrolyse assistée par micro-ondes et liquéfaction hydrothermique) de polyoléfines (PE, PP et PS) pour obtenir des huiles synthétiques de haute qualité qui seront ensuite transformées en une matière première appropriée pour la production d'oléfines.
  • Gazéification de combustibles solides de récupération (CSR) pour obtenir du gaz de synthèse, combinée à une conversion chimique avec le procédé ZEB pour produire de l'éther diméthylique (DME) et des oléfines.
  • Processus de décomposition enzymatique de textiles recyclés (coton, PET et autres mélanges de déchets textiles) pour obtenir du MEG, du PET et du PTA.

Le projet est financé par l'Union européenne et coordonné par la fondation de recherche espagnole CIRCE - Centro Tecnológico de Zaragoza. Son lancement en juin a réuni un consortium de 25 personnes issues du monde universitaire, de l'industrie et d'instituts de recherche et de technologie d'Autriche, de Belgique, de France, de Grèce, d'Italie, d'Espagne, des Pays-Bas et de Turquie.

Polymeris et notre adhérent ALBEA sont tous les deux partenaires de ce projet

 

Retour

X